[cmsms_row][cmsms_column data_width=”1/2″][cmsms_text]

Mise en page 1

[/cmsms_text][/cmsms_column][cmsms_column data_width=”1/2″][cmsms_text animation_delay=”0″]

Kalavrita des mille Antigone

On se souvient d’Antigone qui, malgré l’interdit, veut donner une sépulture décente à l’un de ses frères. Ici, ce sont mille femmes d’un village du Péloponèse qui, lors du massacre perpétré par les nazis, vont ériger de leurs mains un mausolée à la mémoire de leurs hommes. Avec souffle, sobriété, Charlotte Delbo a écrit cet hymne à la vie, cette épopée débordante d’humanité. On est saisi par tant de générosité confiante, par tant de beauté.

« Les partitions musicales et littéraires, s’accordent et se succèdent, se chevauchent et s’entraînent avec une précision rare, à la mesure près. Bien souvent la musique vient suggérer ce que les mots n’osent dire ; et les mots viennent préciser ce que la musique raconte. La bienveillance qui unit tous ces interprètes, rassemblés au-delà de leur art, pour le récit et pour la pièce, est palpable dans les regards, dans l’écoute, dans la tension épidermique qui les unit. »

Le souffleur, Paris

Durée : 60 minutes

[/cmsms_text][/cmsms_column][/cmsms_row]